Veneto

Avec 75.000 hectares de vignes, le Veneto est l'une des plus grandes régions italiennes productrices de vin. Plusieurs appellations sont connues outre-Alpes : Prosecco, Amarone, Recioto, Soave, etc.

Des trouvailles archéologiques attestent la présence de la vigne longtemps avant notre ère : les populations se nourrissaient alors de variétés indigènes de raisin. Les premiers témoignages de pratiques œnologiques remontent cependant au VIIème siècle avant J.C., attribuées aux civilisations étrusco - rhètes.

Mais comme souvent dans la Péninsule, c'est sous la domination romaine que la vitiviniculture prend son essor, dont les écrivains antiques nous ont livré les traces écrites les plus importantes. L'on sait, par exemple, que les Romains étaient particulièrement friands de l'Acinatico, un vin doux produit en Vénétie et considéré comme le véritable ancêtre du Recioto di Soave. Les invasions barbares qui suivent l'époque romaine mettent à mal le vignoble vénitien et il faut attendre l'an 643 et l'édit du Roi Longobard Rotari pour que les vignes soient enfin protégées des destructions.

Fait singulier au Moyen-Âge dans la Péninsule : un nouvel élan est donné à la vitiviniculture sous l'impulsion de la puissance commerciale de Venise. En plus d'exporter des vins produits dans la région, les marchands vénitiens importent vins et variétés nouvelles de cépages, essentiellement en provenance de Grèce et de Chypre. C'est le cas, par exemple, du Malvasia, diffusé ensuite au Frioul et en Dalmatie. Les maîtres-verriers de Murano jouent également un rôle fondamental. En effet, la beauté de leur précieux récipients, verres et bouteilles, devient rapidement synonyme de vin de qualité, de sorte que ces objets finissent par remplacer la céramique. Le déclin de la puissance de la République de Venise, vers 1550, met un frein à l'importation de vins, ce qui permet le développement de produits locaux, en particulier dans les zones de Trévise, de Vicence et dans le Valpolicella.

Après une longue période néfaste, due à intempéries et épidémies (peste, etc.), le renouveau qualitatif de la vitiviniculture de Vénétie s'amorce avec la fondation, en 1987, de la prestigieuse École d'Œnologie de Conegliano.

En plus de compter un large éventail de cépages autochtones, la Vénétie se caractérise par la diversité de ses territoires, donnant ainsi naissance à une gamme de vins très différents, qu'ils soient légers, comme le Bardolino, ou corpulent à l'instar de l'Amarone. S'étendant de la frontière autrichienne au Nord, aux confins avec l'Emilie Romagne au Sud, le Veneto est constitué de 14% de collines, 26% de montagnes et 60% de plaines ; une fragmentation du territoire permettant de grands écarts thermiques entre hiver et été. Le Veneto comprend aussi le Lac de Garde et son microclimat tempéré qui permet la culture de l'olivier.

Les zones de production les plus réputées sont le Valpolicella, le Soave, le Breganze, les Colli Euganei et la zone de Conegliano-Valdobbiadene.

Recherche (6 produits)

Prix

10€ - 50€

Occasion

Accords

Style du vin

Vignerons

Appellation

Cépage

Contenance

0 L - 1 L

Millésimes

2010 - 2017

Bio

  • Sampagna

    15,70 €

    Vin pétillant fermenté sur lies, aux arômes floraux et au final légèrement salin. Accord parfait avec des fritures de légumes, comme la fleur de courge.

  • Soave Albare

    16,60 €

    Vin plein, aux arômes de fruits jaunes, d'amande et de fleurs blanches. Accord parfait avec de la truite.

  • Vespaiolo

    13,50 €

    Vin frais, aux arômes fruités et au final légèrement salin. Accord parfait avec un carpaccio de poisson.

  • Gruajo

    18,40 €

    Vin tannique, aux arômes épicés et de fruits des bois. Accord parfait avec un risotto aux petits pois et foie de volaille .

  • Torcolato

    24,80 €

    Vin doux, aux arômes fruités intenses. Accord parfait avec du foie gras.

  • Amarone Rosson

    47,20 €

    Vin noble, corpulent, au bouquet complexe de fruits rouges et d'épices. Accord parfait avec une caille en réduction d'Amarone.